17 Novembre
sujet :
Roncevaux: la croix de Roland

La Croix de Roland

 

 

Au lieu dit Ipetea, limite entre Burguete et Roncevaux, est érigée une croix qui sépare les deux communes.

Selon une légende française, ici est enterré Roland, après la bataille de Roncevaux.

Charlemagne, le roi franc, proclamé Empereur d’Occident, franchit les Pyrénées en 778 avec pour but de soumettre les musulmans qui dominaient alors une grande partie de la péninsule.

Mais après son échec devant Saragosse, il revint en France après avoir détruit les remparts de Pampelune.

Cet épisode engendra la réaction des basques des Pyrénées navarraises qui tendirent une embuscade à l’armée franque prés de ce qui est Roncevaux aujourd’hui.

Il est probable que Charlemagne était déjà passé avec l’avant-garde et le gros de la troupe, et c’est son neveu Roland qui commandant l’arrière garde, subit l’attaque.

Il périt à la suite de celle-ci, peu après avoir sonné du cor pour aviser Charlemagne.

Pour certains historiens, cette victoire des guerriers basques face à la puissance de l’armée carolingienne, marque la naissance du Royaume de Navarre.

Ce fait historique, diffusé en Europe à travers la Chanson de Roland, a donné naissance au niveau local à de nombreux mythes et légendes.

Une de ces légendes est celle de la croix blanche, connue comme la croix de Roland. Selon une vieille croyance diffusée en France, elle marquerait l’emplacement de la tombe du chevalier franc.

En 1808, le Baron du Perreux, voyageur et peintre français réalisa un tableau représentant l’hommage fait par des militaires français du XIV ième au neveu de Charlemagne.

Mais au XIV ième, la croix n’existait pas. Même s’il est possible que la mort de Roland put se produire entre Roncevaux et Burguete, la croix blanche ne peut pas être celle marquant la tombe, car elle fut érigée probablement au XVI ième, c'est-à-dire huit siècles plus tard.

Cette croix est plutôt une croix de dévotion, ou bien une simple limite de juridiction délimitant les deux communes.

Ce qui est sur, c’est que cette croix s’intègre bien dans le contexte magico-religieux de cette zone intimement liée au chemin de Saint Jacques.

Au VIII ième siècle, il n’existait que le peuplement d’Auritz, Roncevaux se développe à partir du XI ième grâce au chemin et aux dons des Rois de Navarre pour devenir aujourd’hui une commune séparée de Burguete.

Entre ces deux villages, au XVI ième, un bois connu sous le nom de ¨ Sorginaritzaga¨ (chênaies aux sorciers) fut le théâtre d’Akelarres (sabbats), ce qui engendra une répression qui conduisit au bucher 9 personnes de la zone. C’est peut être pour cela que l’Eglise tenta de ¨ christianiser ¨ ces lieux avec des chapelles, des croix,…ce qui pourrait expliquer l’origine de cette croix.

En 1794, les français la détruisirent lors des guerres de la Convention pour effacer le symbole de la défaite de l’armée franque (épisode qui figure dans les annales militaires françaises comme étant un fait d’armes glorieux), en même temps que l’incendie de Burguete.

La croix de Roland tomba alors dans l’oubli, et il fallu attendre 212 ans pour que de nouveau elle marque l’entrée de Sorginaritzaga.



retour aux posts