07 Dcembre
sujet :
les habitants de Kintoa

Les habitants de Kintoa

 

 

Les habitants (Pays de Quint) forment une communauté atypique, aujourd’hui en voie de disparition. En effet seulement  quelques personnes habitent encore dans ces fermes perdues à la frontière.

Kintoa est un territoire à cheval entre la France et l’Espagne. Autrefois ce petit coin de Navarre appartenait à la Vallée de Erro. Mais ensuite à cause de l’augmentation de la population au sein de la Vallée de  Baigorri vinrent le temps des disputes au sujet de ces territoires riches en herbe pour le bétail.

Le nom de Kintoa vient d’un impôt que payaient les usufruitiers de ces territoires à la couronne de Navarre : 1 porc pour5.

Dans ces vieux conflits se mélangent l’histoire des vallées qui furent des structures politiques indépendantes avant l’existence de la Navarre, avec la construction de cet état médiéval transpyrénéen et ensuite avec l’établissement  des frontières entre la France et l’Espagne.

Lors du traité de Bayonne(1856), on délimita ce territoire en plusieurs zones.

-         Une partie sous juridiction française que l’on nomme Pays Quint, intégrée par les communes d’Urepel, Aldudes et Banca.

-         Une autre située dans la partie espagnole, ce que l’on nomme Kintoa ou Quinto Real qui est elle-même divisée en 3 zones (Quinto Norte, Quinto Sur et Sorogain).

Ici la frontière ne suit pas la ligne de partage des eaux, comme dans le reste des Pyrénées, mais elle est matérialisée par une ligne droite bien visible sur les cartes.

Depuis le col de Lindus (borne 153) près de Roncevaux jusqu’à celle d’Arluxe (borne 130), limite avec le Baztan, la frontière internationale parait avoir été tracée avec une règle.

Une des particularités du Quinto Nord est que le territoire appartient aux vallées de Erro et Baztan, mais les pâturages sont exclusivement utilisés par les éleveurs de la Vallée de Baigorri. Uniquement la pâture, les habitants de Erro et Baztan se réservent le droit de chasse et les forets.

Les habitants du Pays de Quint (Kintoarrak) sont navarrais pour être nés dans ce territoire, mais en pratique ils dépendent de la France au niveau de tous les services.



retour aux posts