05 Fvrier
sujet :
Bardenas:El castillo de La Estaca
Bardenas Reales :El castillo de La Estaca
A proximité du puerto de Santa Magarita, limite entre Navarre et Aragon, se dresse les ruines du chateau de La Estaca.
Il fût construit par Sancho El Fuerte au XIIème siècle pour garder la frontière et combattre les bandits refugiés dans les Bardenas.Les bergers, les chasseurs et les paysans qui utilisaient ces zones semi désertiques pouvaient quelquefois être attaqués par des bandits ou les armées régulières d'Aragon.
Pour éviter cela et consolider son royaume, Sancho El Fuerte ordonna de renforcer la frontière en constuisant ou réhabilitant des châteaux .Les plus connus sont aujourd'hui, Sancho Abarca, Peñaflor, Mirapeix, Peña Redonda et La Estaca.
Ils sont presque tous fait enterre et en pierre, construits  en hauteur, généralement constitués d'une tour de guet avec un socle en pierre et un rempart à base de mortier et de chaux.Certains avaient un ¨Aljibe¨ ( citerne) pour recueillir les eaux de pluie et, plus bas sur la colline, une barbacane ,espèce de parapet de terre ou l'on laissait le bétail et les choses qui n'entraient pas dans le château.
 
Aujourd'hui,il ne reste que deux murs de l'ancienne tour de guet et quelques restes d'autres tours plus petites qui entouraient la petite esplanade du sommet.
 
Le château est situé à proximité du Portillo de Santa Margarita.A l'Est, dans les terres de Saragosse, se trouvait autrefois l'ancien monastère Del Bayo.Actuellement les localités aragonaises les plus proches sont Valareña et Pinsoro, villages de colons construits au milieu du XXème.A vongt kilomètres se trouvent Tudela et Ejea de los Caballeros.Avant de marquer la limite entre la Navarre et l'Aragon, le Portillo sépare la Bardena Blanca et la Bardena Negra.
 
Du haut de la butte , on voit plusieurs cabezos ou il ya d'autres châteaux et tours de guet, comme celui qui existait à Santa Barbara, à Tudela, ou le chateau d'Ablitas.
Beaucoup de ces châteaux fonctionnaient comme une tour à signaux pour annoncer les mouvements ennemis.
Le château a sans doute été construit au début du XII ème et abandonné au XVIème apès la conquête de la Navarre.
 
Le château de La Estaca évoque spécialement la lutte contre les bandits de Bardenas.
De ce fait, au XIIIème, après avoir signé la paix entre les royaumes de Navarre et d'Aragon, les representants des villages frontaliers se réunirent souvent au château et créèrent le ¨Cofradia¨ du même nom, avec pour but de faire la guerre aux bandits qui se trouvaient dans ces terres.
 
Cette Cofradia composée au début par une vingtaine de villages ( 13 navarrais et 7 aragonais) pouvait pendre directement les brigands sans attendre la justice du Roi ou du seigneur.Initialement les membres se devaient assistance, mais en 1341, vinrent les conflits armés entre Navarre et Aragon, et le château de La Estaca redevint un bastion contre les arargonais qui volaient les troupeaux et ravageaient les terres.
 
Le bandit le plus célèbre fût Sanchicorrota, venant de Sancho Rota. Il fût le maitre du désert durant la première moitié du XVème, tirant profit de la guerre que se livrait les troupes royales et les Beaumont.
Certains le soupçonne d'ëtre au service de Pierres de Peralta lors du rapt de la Doña Blanca dans sa prison de Peñaflor dans la nouvelle de Navarra Villoslada.
Au fait de sa gloire, il commandait une bande de trente cavaliers et se nomma¨Roi des Bardenas¨.
L'insécurité fût si grande que JuanII organisa une chasse de 200 hommes pour l'attraper.
Les hommes de Sanchicorrota furent tués durant la bataille et leur chef en se voyant perdu, se suicida en se plantant un poignard dans le coeur.
Son cadavre fut amené à Tudela ou il fût pendu, comme devait l'être tout bandit.
 
Sa mémoire a nommé un sommet des Bardenas ou il y avait aussi un château comme celui de La Estaca.
 
Un autre bandit célèbre des plus sanguinaires,Marcuello, attaqua le palais de Los Escuderos à Melida, et après avoir pris le butin, il brula vive la maitresse de maison.
Les bandits furent poursuivis et certains furent arretés et écartelés sur un chemin des Bardenas, aujourd'hui connu comme ¨El camino de Cuarto¨( le chemin de l'écartelé).

 

 



retour aux posts