18 Fvrier
sujet :
La fabrique d'armes de Orbaitzeta

Dans la vallée d'Aezkoa, à cinq kilomètres de la frontière, se dressent les ruines de l'ancienne fabrique d'armes de Orbaitzeta.

Içi se trouvait il y a deux siècles le principal centre industriel militaire du Nord de la péninsule.

 

Les montagnes d'Aezkoa constituent une des principales masses forestières du Nord de la Navarre.Dans ces vallées , on trouve la réserve naturelle de Mendilatz et la fôret d'Iraty.

 

La richesse forestière associée à l'existence d'une zone de mines de fer et des cours d'eau facilitèrent l'installation de la Real Fabrica de Armas ( fabrique royale d'armes).

 

Elle fût construite en 1784 dans un lieu occupé précedement par une forge qui fonctionnait déjà au XVème.Située au milieu d'un défilé entre les montagnes de Mendilatz et Arlekia, cette forge utilisait le courant de la rivière Legarza.A la fin du XVIIIème, cette forge était aux mains du Comte d'Ornano et du vicomte d'Echauz, qui la louait à la Junta de la vallée d'Aezkoa.

 

Jusqu'à la fin du XVIII ème, les principales fabriques militaires du Nord de l'Espagne se trouvaient à Trubia ( Asturies) et à Eugi, ou ily avait une armurerie royale fondée au XVIème.

Mais comme la matière première vint à manquer en ce lieu, le Roi d'Espagne décida de construire une nouvelle fabrique dans la vallée d'Aezkoa près d'Orbaitzeta.

 

Comme à Eugi, la fabrique fût construite par des experts militaires du corps d'artillerie.On y fabriquait surtout des bombes , des grenades et toutes sortes de munitions.

Au milieu du XIXème siècle, travaillaient dans l'armurerie, quarante ouvriers et un nombre indéterminé de manoeuvres.Il y avait aussi un directeur, un docteur, un chapelain et deux maitres d'école.

 

Le complexe s'articule sur trois niveaux.Dans la partie haute, s'établissait la population avec l'église, la maison des directeurs et les habitations des ouvriers.

Il y avait aussi une Posada pour les muletiers et ue petite caserne pour la surveillance.

Les dépendances industrielles occupaient la partie basse du talweg.

Quand la fabrique fût inaugurée en 1785,il y avait deux fours et , quatre années pus tard, on en rajouta deux destinés exclusivement à la fabrique de munitions pour les armées d'Amérique.

 Un ingenieux système connectait les charbonnières et les magasins de minerai avec la bouche des fours. A proximité, il y avait les ateliers de charpente et serrurerie et les magasins à munitions.

 

La fabrique utilisait la rivière Legarza comme force motrice pour les martinets et en même temps pour refroidir les materiaux.

Pour cela , il fallait canaliser la rivière et construire un barrage avant la jonction entre les ruiseaux de Txangoa et Itolatz qui s'effectue deux cent mètres plus haut que la fabrique.

 

En temps de paix, les munitions étaient acheminées par le chemin de Burguete jusqu'à Hondarribia( Fontarabie) ou elles étaient chargées pour les Amériques.

Il était aussi prévu , en cas de guerre, de descendre la marchandise par la rivière Irati et l'Aragon jusqu'à l'Ebre, pour la conduire à Tortosa suivant la route fluviale des radeleurs.

 

Finalement, la fabrique fonctionna par intermitances de 1784 à 1873.

D'abord elle fût incendiée par les français lors de la guerre de La Convention.Plus tard, elle fût détruite par les armées de Napoléon durant la guerre d'Indépendance.Elle fût brulée par les carlistes en 1834 et souffrit de deux autres incendies en 1869 et 1871.

Elle fut définitivement abandonnée en 1873, et l'Etat du vendre à des particuliers la fabrique et aussi les habitations à des particuliers.

  

 



retour aux posts