09 Mars
sujet :
Légendes de Compostelle:Légende de Guilhem
Contée par Guilhem
  Chaque matin, en nous réveillant, ma chère sœur Félicie et moi-même, Guilhem, allions nous promener dans les jardins du palais, en Aquitaine. Nous partagions ensemble le rêve de la voir mariée à un puissant seigneur qui garantirait ainsi la prospérité de notre duché.

Selon la tradition familiale du pèlerinage à Saint-Jacques, sur les pas de Guillaume X, Félicie nous annonça un jour qu’elle aussi voulait entreprendre le voyage compostellan avant de se marier et elle l’accomplit. Mais de retour à la maison, sentant dans son cœur un appel la poussant à aider son prochain, elle décida d’installer, en tant que servante, dans un petit village navarrais appelé Amocáin.

Lorsque j’appris sa décision, mon dépit fut d’une telle violence que mes cris retentissaient dans tous les coins du palais. Sans pouvoir contrôler mon désespoir, je partis la chercher mais une fois sur place, face à son refus de revenir au palais avec moi, je fus envahi d’une telle fureur que je mis fin à ses jours… Plein d’angoisse et de repentir, je partis moi aussi à Saint-Jacques de Compostelle pour implorer pardon. Sur le chemin du retour, plein d’affliction, je décidais de faire construire une chapelle en haut d’Arnotegui pour y passer seul et en prière le reste de mes jours.

Le corps de ma sœur fut transféré dans un village proche de Labiano, où, depuis, il soigne les maux de tête des gens qui vénèrent ses reliques. Aujourd’hui encore je pleure la perte de ma chère Félicie.


retour aux posts